Imprimer cette page

Le brûlage à l’air libre des déchets verts : c’est interdit !

Une pratique polluante pour l'environnement et toxique pour notre santé.

En France on estime qu'un million de tonnes par an de déchets verts provenant de l'entretien du jardin des particuliers sont brûlés à l'air libre.

  

Largement pratiquée cette activité est pourtant interdite depuis plusieurs années par le règlement sanitaire départemental, car cette combustion dégage de nombreuses substances polluantes, toxique pour l'homme et néfaste pour l'environnement, particulièrement quand les végétaux brûlés sont humides.

Ne pas brûler ses déchets verts permet d'améliorer la qualité de l'air et préserve donc notre santé. Particuliers, collectivités, entreprises : nous sommes tous concernés.

 

Les déchets verts doivent être déposés en déchetterie. Ils peuvent également faire l'objet d'un compostage individuel.

 

À noter : Brûler ses déchets verts dans son jardin peut être puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 €. Les voisins incommodés par les odeurs peuvent par ailleurs engager la responsabilité de l'auteur du brûlage pour nuisances olfactives.

Quelques chiffres clés :

50 kg de déchets verts brûlés émettent autant de particules que 9 800 km parcourus par une voiture diesel récente en circulation urbaine, 37 900 km pour une voiture essence (source Lig'air).

Plus de renseignements sur le site de l'Ademe : http://www.centre.ademe.fr/node/792

 brulage

Dernière modification le jeudi, 28 mars 2019 09:13