Éco-citoyenneté

illustration eco-citoyenneté

Consciente de l’importance de la préservation de l’environnement, la Ville de Servon a mis en place plusieurs actions pour agir plus efficacement.

Le plan de gestion différenciée

Dès 2015, afin de diminuer les interventions humaines et mécaniques, tout en conservant la qualité et la sécurité des espaces publiques, la Collectivité a mis en place un plan de gestion différenciée. Le but est d’entretenir les espaces verts de la manière la plus écologique possible.

En 2021, ce plan a été remis à jour afin de tenir compte de l’accroissement urbain et démographique. Plus concrètement, cette gestion consiste à adapter le mode d’entretien des espaces verts en fonction de la fréquentation, de leurs usages et de leur localisation, dans le but d’en préserver la biodiversité. Plusieurs nouveautés ont également été apportées, parmi lesquelles le développement des prairies fleuries, la limitation de la tonte et le paillage végétal qui remplace les bâches plastiques. Au niveau des plantations, plusieurs nouvelles espèces ont fait leur entrée dans les parterres et les espaces végétalisés à l’instar des plantes vivaces et mellifères, des arbres fruitiers et autres haies bocagères. Ces nouveautés s’accompagnent également d’un travail de réflexion en amont, réalisé de concert avec différents partenaires. Ce nouveau plan de gestion différenciée, se veut plus responsable et participatif.

Les haies bocagères

Dans le but de créer une continuité entre les espaces verts de la partie ville et la campagne, Servon-sur-Vilaine intègre la plantation de haies bocagères dans son schéma environnemental.

Composées d’arbre de haut jet, d’arbustes, ainsi que d’essences buissonnantes, les haies bocagères sont des formations végétales que l’on retrouve généralement le long des chemins, prairies et champs. Elles permettent l’écoulement de l’eau, favorisant ainsi son infiltration et sa purification.

Une nécessité pour préserver le cadre de vie paisible de Servon-sur-Vilaine et permettre à la biodiversité de s’y développer.

Selon les types d’essences qui constituent les haies, on va retrouver de nombreuses populations d’espèces animales. Elles représentent un lieu de vie pour les oiseaux, les insectes, les reptiles et autres petits mammifères qui trouvent en elles abris, nourriture et lieux de reproduction.

Cette démarche, est une des réponses de la Collectivité à l’enjeu environnemental qui est aujourd’hui l’affaire de tous et une valorisation de l’espace communal par le végétal.

La sobriété énergétique

La crise énergétique nous pousse à revoir nos habitudes. Servon-sur-Vilaine a d’ores et déjà mis en place divers actions de sobriété pour réduire sa facture et son empreinte énergétique.

La réduction de la consommation d’énergie est ainsi appréhendée comme un objectif de long terme pour atteindre la neutralité carbone et sortir de notre dépendance aux énergies fossiles. Il est donc nécessaire de limiter notre consommation d’énergie de 40% d’ici 2050 pour atteindre la neutralité carbone, dans un contexte de hausse substantielle des besoins en électricité (source : rapport Futurs énergétiques 2050 de RTE). Cette orientation fait partie des trois priorités de politique énergétique, avec le déploiement massif des énergies renouvelables et la relance de la filière nucléaire. Nous devons donc profondément et structurellement changer nos habitudes et nos comportements pour faire des économies d’énergie. Le plan de sobriété énergétique est la première marche de cette réduction de 40% de notre consommation d’énergie.

Des actions concrètes déjà mises en place

Depuis l’augmentation du coût de l’énergie et l’annonce de la diminution de ces réserves, la Collectivité a mis en place plusieurs actions tangibles. Ainsi, un suivi régulier des consommations en électricité et gaz est réalisé chaque semaine sur l’ensemble des bâtiments municipaux. Muni d’un thermomètre infrarouge, un agent de la Collectivité vérifie de manière hebdomadaire le bon respect des températures de chauffe indiquées pour chaque bâtiment (19°C de manière générale et 17°C pour le dojo). Le changement de différents éclairages pour mettre en place des LED, moins consommatrices en énergie est également en cours, tout comme l’installation de réducteurs de débit, sur les points de puisage. D’autres actions, à l’échelle du territoire ont déjà été mises en place à l’image de la réduction des créneaux horaires de l’éclairage public.

L’utilisation des bâtiments ouverts aux associations

Toutes les associations bénéficient d’un accès gratuit aux équipements municipaux, la Collectivité assumant la totalité du coût des fluides, de l’entretien et de la maintenance de ces derniers. Des ressources énergétiques plus coûteuses et moins disponibles nécessitent une mobilisation de tous les usagers afin d’optimiser et de réguler la consommation de ces dernières. Cette prise de conscience commune représente également un enjeu de long terme pour lutter contre le changement climatique et développer notre résilience. Chaque geste compte et est utile pour nous tous et notre environnement.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×